fbpx

5 ASPECTS DU MANAGEMENT SCANDINAVE

DÉCOUVRONS LA CULTURE D'ENTREPRISE AU NORD !

La force des scandinaves réside dans leur unité. Suivant des principes propres à leur culture, (aussi forte que les vikings !) ils optimisent leur bien-être que ce soit dans la vie privée ou dans la vie professionnelle via plusieurs aspects. Nous avons vu ensemble le hygge, l’art d’être heureux à la maison, aujourd’hui nous passons en revue les méthodes de management et aussi les astuces de nos amis nordiques ! 



Temps de lecture :  4 min
Date : 22 avril 2020

Le management scandinave : télétravail, flexibilité des horaires, bien-être au travail

#1 À la poursuite du bonheur : le LAGOM

Signifiant “ni trop, ni trop peu”, le lagom désigne l’aspiration des suédois à rechercher “l’optimal” en évitant les excès dans leur quotidien. C’est une quête de la modération dans une société où tout va très (trop) vite, où de nouveaux termes comme le FOMO (“Fear Of Missing Out”, la peur de rater un événement, un tweet, une actu et de ne plus être à la page) alimente notre stress social. 

La démarche des suédois est d’apprécier la simplicité. Ils ont grandi dans ce modèle de vie éthique, mesuré, minimaliste qui nous fascine et nous interroge.

#2 Le “Janteloven”

Tout nordique connaît la loi de Jante. Un code de conduite fictif écrit en 1933 par un écrivain danois Aksel Sandemose dans son livre Un fugitif recoupe ses traces. Il régit les relations sociales au sein de l’environnement professionnel des pays nordiques. Conscients ou non de son influence, les scandinaves suivent ces principes en affaire. Ainsi, si vous avez prévu de négocier avec un suédois ou un finlandais, il est important de les connaître.

Ce code remet en cause l’individualisme, le “nous” représente le collectif.  Voici les 10 principes, 

  • Du skal ikke tro du er noget ! Tu ne dois pas croire que tu es quelqu’un de spécial !
  • Du skal ikke tro du er lige meget som os !Tu ne dois pas croire que tu vaux autant que nous !
  • Du skal ikke tro du er kloger en os ! Tu ne dois pas croire que tu es plus intelligent que nous !
  • Du skal ikke innbille dig at du er bedre en os !Tu ne dois pas t’imaginer que tu es meilleur que nous !
  • Du skal ikke tro du ved mere en os !Tu ne dois pas croire que tu en sais plus que nous !
  • Du skal ikke tro du er mere en os !Tu ne dois pas croire que tu es meilleur que nous !
  • Du skal ikke tro at du duger til noget !Tu ne dois pas croire que tu es capable de quoi que ce soit !
  • Du skal ikke grine af os !Tu ne dois pas rire de nous !
  • Du skal ikke tro at nogen kan lide dig !Tu ne dois pas croire que quelqu’un s’occupera de faire pour toi !
  • Du skal ikke tro du kan lære os noget ! Tu ne dois pas croire que tu peux nous apprendre quoique ce soit !

On vous donne un exemple concret pour comprendre ces principes : en Norvège, il est très mal vu de se vanter d’être doué dans un domaine spécifique. L’individualisme et le self-made man sont boudés. La pensée sous-jacente du Janteloven est que toute personne se présentant à une réunion, dans un entretien d’embauche ou même en politique, n’est jamais au-dessus de son prochain. C’est le groupe qui aidera chacun à trouver sa place dans le collectif où toutes règles s’appliquent sans distinctions vis à vis de l’âge, du genre, du statut social ou de la position hiérarchique.

Les nordiques recherchent un “réel sens de l’équité et de l’égalité” dans leur culture d’entreprise. Le climat de confiance est instauré dès le départ, la reconnaissance également, contrairement au système français où seuls le temps et les résultats permettent de prouver la valeur d’un employé.

#3 L’alliance vie perso/ vie pro

Des heures supp ? Très peu pour les scandinaves ! Synonymes de mauvaise organisation, le temps consacré au travail est pensé d’une façon complètement différente de chez nous. Les scandinaves misent sur l’enthousiasme et la volonté des employés, via un climat de confiance et une liberté d’organisation. Le temps de de travail en Suède est plafonné à 40 heures maximum quelque soit votre statut, cadre ou salarié ! 

 

Bien que la technologie nous permettent d’optimiser nos processus de travail et notre temps, c’est aussi un risque de connexion excessive, de pression omniprésente. N’oublions pas que le “burn-out” a été reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé comme “maladie professionnelle”. Le confinement que nous vivons actuellement met à mal les barrières autrefois instaurées entre notre vie personnelle et notre vie professionnelle. C’est l’occasion de réfléchir à une nouvelle façon d’organiser l’équilibre vie privée/vie pro avec une normalisation des horaires flexibles et du télétravail.

#4 Le congé paternité

En Finlande, le nouveau gouvernement planche sur l’allongement du congé payé de paternité, pour passer à une durée égale à celui de la mère, soit près de 7 mois ! 

Quant au pays du SKYR, les couples islandais se partagent 9 mois de congé parental tandis qu’en Suède, les deux parents bénéficient de 2 mois chacun rémunéré à 78% du salaire. 

 

Les freins en France reposent en grande partie sur l’inégalité salariale : un homme gagne environ 15% de plus qu’une femme à poste équivalent. Ainsi, un homme serait moins enclin à profiter du congé paternité, d’une durée de seulement 11 jours, puisque celui-ci n’est rémunéré qu’à 397€ par mois. Une perte proportionnelle trop importante par rapport au salaire habituel. Cependant, en avril 2019, le Parlement européen a adopté une directive pour ”l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et des aidants”. Ainsi, tous les pays membres ont 3 ans pour appliquer la directive, qui implique un congé paternité de 10 jours et un congé parental de 4 mois (2 mois chacun non transférable) dont l’indemnisation est décidé par chaque État. Un pas en avant pour permettre de progresser sur les inégalités et se rapprocher d’un modèle équitable qui semble fonctionner dans le nord de l’Europe.

On vous conseille la lecture de ce rapport par le World Economic Forum, pour en savoir plus sur les inégalités et les mesures existantes.  Le Global Gender Gap Report

#5 Fika and Fruits !

La pause café est sacrée aussi chez les Vikings ! Appelée “fika”, dérivé du mot café écrit “kaffe” en suédois, cette pause a lieu deux voire trois fois par jour. Bien sûr le café n’est pas obligatoire, vous êtes libre de prendre un thé, manger des fruits ou un SKYR 😉 En Suède, cette pause est vue comme un moment de calme, et de repos entre collègues pour s’aérer l’esprit. Ici, il n’est pas question de recharger ses batteries à coups de caféine, mais de savourer des instants hors-travail. Le fika peut durer parfois plusieurs heures sans aucune culpabilité ! C’est le moment de partager vos histoires entre collègues ou de discuter des projets en cours sereinement. Ce rituel permettrait plus de productivité et moins de stress pour les employés. 

Des pratiques possibles chez nous ?

Le Lagom, le Janteloven, l’égalité, le calme … Cette philosophie de mesure, de cohésion et de négociation semble être à des années lumières de notre paradigme français de l’audace, de l’anti-conformisme et de la lutte. Cette façon de mener sa vie est loin du très franco-français proverbe qui reflète un peu notre Nation “pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué”. Eh oui soyons francs, ça nous ressemble ! Mais c’est aussi ce qui a permis à notre culture de se forger un caractère de fer et une ambition sans faille. Cependant, en observant les pays alentours, on peut conclure qu’il y a des aspects intéressants et bénéfiques pour tous dans les pratiques de nos voisins du Nord. Certaines nouvelles entreprises et start-up ont déjà mis en place des mesures d’équité et de flexibilisation du travail afin de faciliter la vie des salariés. Et vous, quels changement seriez-vous prêts à faire ?