Objectif zéro déchets : semis et recyclage, l’expérience de la Team Puffy’s !

Objectif zéro déchets : semis et recyclage, l'expérience de Puffy's sur le POT'tager !

Bonjour à tous les apprentis jardiniers ! Pendant un mois, nous vous avons proposé une série hebdomadaire sur Instagram : le test de notre mini jardin !

Le but ? Notre objectif était le zéro déchets : planter des graines et noyaux récupérés de notre consommation quotidienne, dans des pots de SKYR Puffy’s. Alors succès ou fail ? Ce POT’tager nous aura en tout cas bien amusés ! 

1. La préparation : matériel, objectifs, zéro déchets 📋

Il y a un mois, je suis arrivée avec un livre sur les plantations zéro déchets, un sac de terreau et j’ai demandé à toute la team de garder son pot de SKYR après l’avoir mangé !
Nous sommes tous venus avec des graines et noyaux rapportés de chez nous. Le total de ce butin se composait de quelques noyaux d’avocat, des bulbes de poireau, des graines de lentilles, des pépins de pommes, des pépins de poivron, un noyau de mangue et une datte. Et autant vous dire que le résultat final, après un mois est mitigé…

2. Germination sans déchets 🌱

Dans un premier temps, nous avons fait germer tous les pépins entre des feuilles d’essuie-tout humide, puis coincés en sandwich entre deux pots de SKYR Puffy’s, ils ont patienté 7 jours, dans un endroit clos et sans soleil, à température ambiante. Effectivement, le zéro déchets a eu ses limites en cet instant avec l’utilisation du sopalin. Sachez que plus l’atmosphère est chaude et plus ils se développeront rapidement. 

Pour les noyaux, même procédé mais sans la peau ! D’ailleurs, n’hésitez pas à les faire tremper : comme ça vous aurez plus de facilité à réaliser cette étape. Eux aussi ont eu leur pot attitré !
Le temps d’attente, lui, a été un peu plus long :
 – Pour un noyau d’avocat, il faut environ une dizaine de jours pour commencer à voir une fente dans le noyau et au moins trois semaines pour que le pédoncule soit suffisamment développé pour être mis dans de l’eau.
Pour le noyau de mangue, la théorie nous l’avions… En pratique, en revanche, ce fut plus délicat ! Pour commencer, il fallait ouvrir le noyau visible de mangue et en récupérer l’intérieur : le vrai noyau. Après l’avoir emballé dans son essuie-tout, nous l’avons fait patienter quelques semaines… Si le début était prometteur et que le pédoncule double commençait à apparaître, sans comprendre le pourquoi du comment… La moisissure s’est emparée du noyau ! 😱

3. Semis 🌿

Vient alors le moment du remPOT’age, dans les pots de SKYR pour la plupart des pépins. Quelques uns ont fait des retours à la case déchets-poubelle : 

  • les lentilles se sont comportées à merveille,
  • Les pépins de pommes ont bien démarré : en revanche ils ont fini par moisir une semaine après. 
  • Les poivrons ont pris leur temps mais nous avons pu les rempoter. En revanche, même avec un arrosage régulier, nous ne sommes pas arrivés à les faire grandir; 
  • La datte a commencé à développer une petite racine mais celle-ci a pourri, sans grandir. Nous avons du l’abandonner également. 

Un nouvel arrivant...

Des bulbes de poireaux sont arrivés, une semaine après le début de notre expérience et nous avons pu les rempoter dans des pots de SKYR brebis 400gr. Nous espérions les voir repousser, en fait, ils ont choisi de faire des fleurs ! Bon… Le zéro déchets c’est chouette mais j’ai l’impression que ça ne correspond pas autant que possible au développement des plantes.

Le résultat final 🪴

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’expérience aura été amusante ! Nous espérions créer une jungle luxuriante pour nos nouveaux bureau… On en est encore loin ! Le zéro déchets a tout de même eu du bon puisque nous aurons finalement deux jolis avocatiers à rempoter en terre, des lentilles et quelques fleurs de poireaux.Un bon début qui nous a donné envie de nous lancer dans une nouvelle tentative : le gingembre ! Restez connectés : on vous tiendra au courant !

Vous avez aimé ce retour d’expérience zéro déchets ? Est-ce que vous avez déjà essayé de faire germer des graines et noyaux ? Si l’envie vous prend de tenter l’aventure, n’hésitez pas à tout partager sur Instagram en nous taguant sur #skyrpuffys ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.